Entre les deux guerres mondiales, l'industrie éolienne devient réalité

•  Page initiale:l'Histoire de l'Eolien •  Page précédente: Aérodynamique et Eoliennes •   Suite: Les années d'après guerre ou trente ans d'effervescence technique •   Entrée du site




          Les années 30 constituent un tournant pour l'énergie éolienne. En effet les progrès de l'Aérodynamique aidant, l'éolienne moderne prend son aspect extérieur définitif : machine à hélice tripales ou bipales du type de l'avion. Parallélement, l'usage de l'électricité se répand et les composants électriques dépassent aussi le stade expérimental. On construit donc des machines fiables capables de répondre à la demande énergétique.

  • Pouvoir disposer de l'électricité .

  • A partir de 1930, les éoliennes sont un des moyens les plus faciles pour satisfaire la production électrique exigée par l'amélioration des conditions de vie. Aux USA sont ainsi installées de nombreuses Wincharger qui fournissent du courant continu adapté à l'usage des batteries. En comparaison avec d'autres moyens de production électrique, les aérogénérateureurs sont d'un coût plus faible et peuvent être installés dans des lieux isolés. Leurs puissances sont très diverses. Ainsi en France Brégaut propose en 1933 des machines de 4 à 24Volts pour 2500 F. (cf Etienne ROGIER).C'est à cette époque que Darrieus futur membre de l'Académie des Sciences, ancien élève de l'Ecole Centrale de Paris et ingénieurà la Compagnie Electromécanique ,construit ses premiers aérogénérateurs à axes horizontaux. Il met au point trois machines: une quadripale de 2.5 KW de 8m de diamètre et deux tripales respectivement de 4.5 KW de 10 m et de 12KW et 20 m de diamètre. Darrieus projette une machine de 30 m de diamètre de 50 KW.

  • Le temps de l'innovation.

  • Cette période est aussi propice aux inventions. En 1925 le Finlandais Savonius , inspiré des travaux de Flettner inventeur d'un bateau propulsé par un rotor vertical, met au point sa première éolienne à axe vertical en S. En 1931 Darrieus construit son célèbre modèle tripale à axe vertical. En Allemagne en 1932 Hermann Honneff propose une machine très innovante: un trirotor d'une puissance de 20 MW munie de générateurs à anneaux de 120 m de diamètre. C'est également à Honneff que l'on doit l'idée de l'énergie éolienne off-shore.

  • La concurrence des grandes centrales .

  • Le développement du réseau électrique signifie pour un temps le déclin des éoliennes individuelles. Il devient plus rentable de construire des centrales de grande puissance à fuel, à charbon ou hydoélectriques plutôt que des turbines éoliennes, machines isolées fournissant du courant continue. On produit ainsi du courant alternatif et les pertes dans le réseau de transport sont alors compensées sans difficulté. A cette époque les éoliennes sont installées isolées (stand alone) et il n'est pas encore question de centrales électriques éoliennes ni de raccordement au réseau.
    Aux USA, par exemple, le Rural Electrification Act (REA) de 1937 promulgué par l'administration Roosevelt pour aider à sortir de la grande dépression économique permet, grâce à des taux d'intérêt réduits, de financer la construction de grandes centrales et d'importants réseaux auxquels elles sont raccordées. Naturellement cela entraîne une récession pour l'industrie éolienne naissante.

  • Les nécessités du temps de guerre .

  • Alors que commence le déclin de l'industrie éolienne, un évènement important va modifier le cours des choses: la guerre de 1940-45. Les échanges commerciaux étant très perturbés, il est naturellement fait appel à des solutions alternatives pour produire de l'énergie électrique. Ainsi en Allemagne, Hütter, enseignant en aéronautique à l'Université de Weimar devient de 1940 à 1943 conseiller et ingénieur à la société Ventimotor qui développe des éoliennes de 5 à 50 KW pour des diamètres de 5 à 18 m. Ces machines sont bipales et tripales. En 1942 Ventimotor installe un "Testfeld" pour l'énergie éolienne à Weimar, c'est vraisemblablement le premier au monde. A cette époque Hütter introduit la méthode de l'"Element de Pale" (B.E.M) dans le domaine éolien. Avec celle du "Disque Actuateur" de Rankine-Froude issue de l'étude des hélices nautiques, il s'agit de la deuxième méthode théorique d'étude des rotors. Elles sont toujours enseignées et utilisées de nos jours.
    En France la construction d'éoliennes croît de façon importante pendant la guerre. Parmi les entreprises très actives, il faut citer Enag celle de Pierre Gane à Quimper (Finistère) ( Enag est lécriture inversée de Gane!). Le fabricant d'appareils électriques Paris-Rhône se lance à cette époque dans la fabrication d'aérogénérateurs bipales de 500W et de 2.40m de diamètre et de 1200 W de 3.5m de diamètre.
    Au Danemark aussi, où la tradition éolienne est forte compte tenu des travaux du début du siècle de Poul Lacour et de ses élèves, le recours à l'énergie éolienne est très important. Parmi les constructeurs, il faut citer FL Schmidt et ses machines bi ou tripales à courant continu. Les machines danoise ont en général une puissance de 30 à 45 KW.

  • La première éolienne raccordée au réseau .

  • C'est alors qu'un ingénieur américain, Palmer C. Putnam construit pour le compte de la S. Morgan Smith Company d'York en Pensylvanie, spécialisée dans l'hydroélectricité, la première machine à courant alternatif reliée au réseau. La machine, connue sous le nom de Smith-Putnam , est une bipale de 53.3 m de diamètre equipée d'un générateur synchrone avec multiplicateur. Sa puissance est de 1.25 MW. A ce prototype ont collaboré Von Karman en personne, des ingénieurs du MIT et une équipe de General Electric. Il est bon de noter que cette très grande compagnie américaine soutient les projets éoliens innovants depuis les débuts jusqu'à nos jours. Installée a Granpas Knob dans le Vermont, la Smith-Putnam a alimenté le réseau de la Central Vermont Public Service Corporation. Après un arrêt en 1943 en raison des difficultés dûes à la période de guerre, la machine a été remise en marche en 1945 mais arrêtée le 26 mars de cette même année en raison d'un problème à une pale.

  • Une période de transition .

  • La période entre les deux grandes guerres mondiales jouent donc un rôle capital. C'est durant celle ci que les principales caractéristiques des éoliennes modernes apparaissent: rotor de type aviation, système de régulation pitch (Jacobs) etc...Les progrès théoriques et techniques tant de l'Aérodynamique que de l'Electrotechnique autorisent une véritable production insdustrielle. Le spectre des puissances et des diamètres est très vaste et l'on atteint les 50 KW pour un diamètre d'environ 30m. C'est l'ordre de grandeur des machines qui vont participer au début des années 70 au renouveau de l'éolien. Mais l'évènement le plus prometteur est la Smith-Putnam. En effet par le raccordement au réseau et par la puissance, elle fait la démonstration que les aérogénérateurs ont la capacité de participer de façon substantielle à la satisfaction des besoins d' énergie électrique.



              A SUIVRE....

    Dernière modification : le 01/12/2007.

    •  l'Histoire de l'Eolien •   Page précédente •   Page suivante •   Page d'Accueil du site


    Pour toute remarque s'adresser à : CIRDEV-Analyse & Communication.





    retour à la page d' accueil du CIRDEV.