Un avenir assuré .
•  Entrée du site
Pénalisée par la transparence du prix de production de son MWh, l'électricité éolienne a cependant profité depuis quarante ans environ de différentes mesures d'encouragement public (prix fixes, facilités fiscales, certificats verts) qui lui ont permis de se développer avec des taux de croissance à deux chiffres et par suite de progresser sur le plan technique. Naturellement les aides publiques se justifient pleinement par la volonté de voir se créer une nouvelle filière industrielle. Cet effet de levier a parfaitement fonctionné au Danemark, en Allemagne voire en Espagne. Ces exemple sont mis à profit par bien d'autres pays comme la Chine ou les USA. Naturellement, cette démarche est dictée par la volonté de réduire l'usage et les importations d'énergies fossiles et de profiter du coût nul d'alimention des aérogénérateurs. Dans les pays où une compagnie nationale jouissait d'un monopole, c'est aussi l'opportunité d'ouvrir le marché à la concurrence en déléguant une partie de l'installation de nouveaux moyens de production à des capitaux privés. Le soutien à l'énergie éolienne est également une des voies pour répondre aux contraintes environnementales que celles-ci soient imposées par des instances supra-nationales comme la Commision Européenne ou acceptées pour des raisons pragmatiques comme aux USA ou en Chine. Le prix du pétrole ne peut qu'augmenter à moyen terme et indépendamment des crises politiques momentannées en raison de l'augmentation de la demande mondiale et de la baisse des capacités de productions dont seuls les délais prêtent à discussion. Les obligations environnementales futures concernant les centrales à charbon rendent déjà compétitif le prix du MWh éolien. Cela va être de plus en plus vrai dans un avenir rapproché. Les principaux avantages de l'utilisation du vent pour la production d'électricité sont le caractère inépuisable de la ressource, l'absence de déchet, le coût nul du combustible et son abondance dans des lieux variés.
S'y ajoute la souplesse du volume de l'investissement et par conséquent sa modularité, la puissance des centrales éoliennes pouvant s'adapter à chaque situation géographique. Dans ces conditions, le seul véritable coût est celui du convertisseur, mais celui-ci ne dépend que des progrès des principes de conception et des composants. Par conséquent, la baisse du prix du MW éolien est inscrite dans le temps. Ceci explique qu'après la renaissance des années 70, la production d'énergie éolienne ait montré sa capacité pérenne à fournir de l'électricité au réseau à l'instar des autres modes de production. En effet le moment était enfin arrivé où les avancées technologiques, en particulier dans le domaine des matériaux et de l'électronique, ont permis de proposer des machines fiables et intéressantes en terme de coût. A moyen terme, produire de l'énergie électrique à l'aide du vent peut devenir l'une des meilleurs solutions économiques surtout si la construction des réseaux modernes de transport va permettre de prendre en compte la gestion de l'intermittence qui est son seul inconvénient technique. Dans ces conditions la disparition des mesures de soutien est inévitable à long terme, en espérant qu'elle soit modulée dans le temps comme le voudrait le simple bon sens. Par conséquent la recherche et le développement dans le domaine éolien, à l'exemple du programme européen UPWIND, sont une nécessité de façon à viser une baisse progressive du prix du MW éolien de 30% objectif que vient de se fixer officiellement l'Espagne , validant ainsi une analyse du CIRDEV faite il y a sept ans déjà. Et pour atteindre ce but, les Espagnols ont mis en place à l'automne 2010 un programme regroupant les meilleurs organismes spécialisés du pays. Pour sa part la Chine s'est fixé il y a quelques années des objectifs similaires et l'Allemagne multiplie les organismes de recherche comme ceux de Brême ou d'Oldenbourg en Basse Saxe ou le centre d'étude la RWTH Aachen spécialisé dans les problèmes de transmission.

Plus que les grands rassemblement médiatiques comme la conférences de Kyoto, c'est la baisse du prix du MWh, résultat d'améliorations continues, qui impose le recours à l'énergie éolienne et lui assure une place parmi les principales sources de production d'électricité du futur.

Dernière correction et modification : le 11/11/2011.

Pour toute remarque s'adresser à : CIRDEV-Analyse & Communication.





retour à la page d' accueil du CIRDEV.